Jousselin invente le mur béton isolant

Publié le 29/01/2010

Inov’Mur pour  des bâtiments moins « énergivores »

 

Face au durcissement de la réglementation thermique dans la construction, le groupe Jousselin, à travers sa branche Préfabrication, a lancé un mur préfabriqué inédit permettant des constructions moins gourmandes en énergie. Pour industrialiser cette innovation baptisée Inov’Mur, 7 millions d’euros auront été investis sur le site de Chazé-Henry, siège du groupe dans le Segréen.

 

« La crise ? Je dois avouer que je ne l’ai pas vue… » Jean-Yves Jousselin, dirigeant du groupe familial du même nom reconnaît que le lancement réussi d’Inov’Mur en 2008 aura largement permis de compenser la baisse d’activité qui a touché le secteur de la construction.

Implantée à Chazé-Henry, l’entreprise familiale fondée en 1936 compte désormais plus de 200 salariés répartis en différentes sociétés (1). Parmi elles, Jousselin Construction, société originelle et principale activité du groupe avec ses 17 M€ de CA et ses 150 salariés. Issue et complémentaire de l’activité de construction, l’activité de préfabrication, autrement dit de fabrication en usine d’éléments béton, a donné naissance en 2003 à Jousselin Préfabrication. L’entreprise affiche désormais un chiffre d’affaires de 7,5 M€ et emploie 50 salariés dont 20 ont été recrutés lors du lancement de la nouvelle unité destinée à la production d’Inov’Mur.

 

Automatisée

 

« Ce produit puise son origine dans les interrogations d’architectes et de bureaux d’études face aux contraintes imposées par les nouvelles réglementations thermiques du bâtiment. Parce que nous avons une culture de l’innovation et portons une attention particulière aux démarches environnementales, j’ai pensé qu’il y avait là un vrai défi à relever. Après plusieurs mois de recherche, nous avons mis au point ce mur sans pont thermique constitué de trois matériaux (une peau béton, un isolant et une structure porteuse) et qui laisse  une grande liberté architecturale. »

Validé, le concept doit alors passer le stade de l’industrialisation. Dans cette perspective, l’entreprise édifie sur le site de Chazé-Henry une nouvelle usine de 3 500 m2, en grande partie automatisée.

 

Formation en interne

 

« Nous avons tout imaginé, le produit mais aussi les process. » Au total, 7 M€ auront été investis dans ce nouvel outil. Pour fonctionner, il faut alors recruter. Pas facile dans une région rurale où « la main d’œuvre qualifiée disponible était quasi-inexistante. Nous avons pris le pari de recruter des personnes issues d’horizons extrêmement variés. Ma seule exigence : leur motivation. Nous les avons formés en interne sur un métier que je qualifie volontiers de nouveau puisqu’il intègre aussi bien des compétences de maçon, de coffreur que de ferrailleur, etc. »

Opérationnelle depuis 2008, l’usine a fabriqué depuis plus de 30 000 m2 de ces murs à coffrage isolant intégré, aussi bien pour une zone pavillonnaire de 30 maisons basse consommation près du Mans que pour la Direction des ressources humaines de l’armée de l’air à Tours ou encore pour un immeuble résidentiel à la demande de l’organisme de logements sociaux le Toit Angevin à Angers…

Pour Jean-Yves Jousselin, pas question de considérer cette innovation majeure comme une fin en soi : « nous réfléchissons à son amélioration, en remplaçant par exemple nos isolants par des produits ayant un meilleur bilan carbone. De tout temps, nous avons travaillé pour nous différencier de nos concurrents. Cet état d’esprit reste le nôtre… »

 

(1) Outre Jousselin Construction et Jousselin Préfabrication, le Groupe compte aussi 2 autres sociétés : Jousselin Immobilier et, depuis 2008, Jousselin Ingénierie.